Soutenir Hugo Dhallenne - à la rencontre du skipper


(Photo Simon Jourdan)


Retour sur la conférence en ligne du 16 décembre dernier, qui a permis à un public nombreux de rencontrer Hugo Dhallenne : skipper talentueux originaire de Saint-Malo, qui coure sous les couleurs du YCSL !


Durant cet échange d'une heure organisé par le Yacht Club de Saint-Lunaire et orchestré par Didier Colombier et Olivier LABESSE, étaient présents d'autres grands noms du monde du nautisme : Thibaut Vauchel-Camus, Endelvy Varrin et Benoit Champanhac, amis d'Hugo. C'est plein de projets que s'est alors présenté Hugo Dhallenne, qui est revenu sur son parcours, les conditions avant et après une course, mais également sur ses ambitions futures.


Hugo s'est d'abord exprimé sur sa préparation, qu'il perfectionnera en 2021 au sein de l'Association Lorient Grand Large, qui organise des entraînements sur l'eau et forme sur tous les aspects techniques d'une régate. " Bertrand Pacé va venir trois semaines nous entraîner cette année " a expliqué le sportif, " Bertrand Pacé, pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est une star de la voile ! Il a fait l'America's Cup à plusieurs reprises. On a vraiment hâte d'être entraînés par ce grand monsieur ! "

Au delà de cette formation attendue à Lorient, Hugo a ajouté qu'il se préparait également sportivement en gérant son sommeil et son alimentation. Conseillé par des skippers professionnels, tel que Thibaut Vauchel-Camus ou encore Maxime Sorel qui l'aident à progresser, Hugo Dhallenne souhaite être à 100% de ses capacités.


Maxime Sorel et Hugo Dhallenne à Caen, lors de la Normandy Channel Race en 2016 (source Le Télégramme)


L'angle météorologique est aussi à prendre en compte pour maîtriser stratégiquement ue course, d'après le sportif : " Avant de partir, on télécharge des fichiers météo. Avec l'ordinateur, on prépare des routages. On a donc une idée de ce qui va se passer et comment ça va se passer. On imprime tout ça et on part sur l'eau avec un classeur des prévisions météo." Il avoue quand même que parfois les prévisions et la réalité sont complètement différentes : " et ça c'est pas facile à gérer ! "


Les " grosses galères " dues aux aléas du temps Hugo connaît. Il nous a d'ailleurs raconté une mésaventure : " Le bateau était tout neuf ! On part de Saint-Malo, le vent monte, ça se passe très bien, on va vite. Le vent continue à monter, le bateau part au lof, [...] et là le safran s'arrache du tableau arrière... on s'est retrouvé au large, devant Roscoff sans safran. Il commençait à faire nuit. " Une situation délicate d'après le skipper, mais qui finit bien. Mais aussi une situation qui lui a permis d'améliorer et fiabiliser son bateau, en optant pour un nouveau safran en aluminium. Hugo préfère voir le côté positif des incidents et en tirer le meilleur.


" Hugo est un drôle de personnage " nous a ensuite confié Thibaut Vauchel-Camus, ami du malouin, " il est bon dans ce qu'il fait ", ajoute t -il en référence au statut de chef d'entreprise d'Hugo. En effet, ce dernier ne quitte pas la mer quant il s'agit de sa vie professionnelle. Il dirige sa propre entreprise d'électronique marine pour les bateaux de course. Quelqu'un donc de " disponible et rigoureux " d'après Thibaut, qui fait appel également à ses services sur son propre bateau avec une " confiance aveugle ". Le skipper du Multi50 Solidaires En Peloton -Arse a continué à présenter Hugo en ces termes : " C'est quelqu'un qui sait naviguer, qui a un vrai sens marin. Qui sait régater ! " On se souvient effectivement, en 2018, d'Hugo et de Benoit Champanhac remportant le titre de champions du Monde des Raids à Erquy. Thibaut Vauchel-Camus nous a aussi rappelé ses dernières performances en Mini, pour appuyer ses propos. Trois courses importantes en 2020 : La mini en Mai, Le Duo Concarneau et le Trophée Marie-Agnès Peron, où Hugo a fait ses preuves en tant que champion. Thibaut a alors mis en lumière le niveau de la mini Transat : " Un ancien coureur de la Mini, Thomas Ruyant, aujourd'hui est en tête du Vendée Globe. Armel Tripont a aussi couru en Mini et il a gagné la Route du Rhum... Mais ce qu'a Hugo de différent, par rapport à ces skippers là, c'est qu'il travaille à côté. " Ici Thibaut Vauchel-Camus a souligné la difficulté d'avoir une vie professionnelle réussie et une vie sportive riche pour le champion du Yacht Club de Saint-Lunaire.

Car Hugo Dhallenne s'autofinance au maximum. Pourtant, pour poursuivre ses projets de 2021, comme la Mini Transat, il espère l'aide de partenaires financiers. Il a ainsi détaillé son budget : " Dans les grandes lignes, le retour en cargo du bateau c'est 6000 euros. Tout ce qui est inscription et frais de participation aux courses c'est 13 000 euros. Le remplacement des voiles, il y en a pour 6000 euros. Les deux batteries que je vais changer, c'est 2500 euros. L'assurance c'est 4000 euros. La place de port à Lorient c'est 2200 euros... C'est plein de milliers d'euros qui s'accumulent. " La somme globale de 60 000 euros est donc nécessaire à Hugo pour participer à la course en solitaire qui partira des Sables d'Olonne le 26 septembre 2021. Il a rappelé que son bateau, sans marquage, était disponible pour tout sponsoring. Son premier sponsor, Grégoire Courtel, présent lors de la conférence, s'est dit chanceux d'avoir pu naviguer avec lui : " Il a la qualité d'être, sur l'eau, d'un grand calme, mais de ne rien lâcher. Et d'être juste doué et talentueux. " Grégoire Courtel a donc encouragé à d'autres actes de dons, en rappelant que même les petites sommes comptaient, et à être plus nombreux à apporter aide et support à Hugo : " Je pense que Hugo a un projet gagnant ! "


Benoit Champanhac et Hugo Dhallenne à Erquy en 2018 (source www.catsailingnews.com)


La Mini Transat est l'objectif premier du skipper, mais à la question quels sont ses autres projets, Hugo Dhallenne a répondu viser la course au large en double mixte aux jeux Olympiques de 2024 : " Il ne manque plus qu'une équipière ! "


Entrepreneur, sportif mais aussi père de famille, Hugo Dhallenne a évoqué une cause qui lui tenait particulièrement à coeur et qui pouvait être un support de sponsoring idéal : l'Association Des P'tis Loulous, qui soutient les enfant atteints de cancer et leurs familles, et offre des jouets aux enfants hospitalisés. " Ça me touche et si je pouvais porter ce genre de message, ça me ferait plaisir " a conclu le skipper.


Particulier ou chef d'entreprise, prenez part à l'aventure d'Hugo Dhallenne !

Pour pouvoir contribuer à son projet, des dons peuvent être fait au Yacht Club de Saint-Lunaire, qui reversera toutes les sommes au sportif.

Vous pouvez également retrouver la page Facebook : Hugo Dhallenne - Mini Transat 2021, pour prendre contact avec lui.



ATELIER

13 Passage Piqueriotte

35 780 LA RICHARDAIS

+33(0)2 99 88 51 57

cnr35@wanadoo.fr

Bd de la plage - BP 15

35 800 ST LUNAIRE

+33(0)2 99 46 30 04

ycsl@ycsl.net

ZA La ville au coq

35 800 ST LUNAIRE

 

+33(0)2 99 88 02 01

atelier@ycsl.net

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube
  • Facebook Social Icône

© 2018 - 2021par YCSL